COVID-19: Mise à jour et informations

1 juin 2020

Cette page sera mise à jour au fur et à mesure que de l’information sera disponible. Vous êtes invités à la consulter régulièrement.

 

Si la réponse à votre question ne se trouve pas dans la FAQ, n’hésitez pas à communiquer avec votre TGDE ou avec madame Marie Galibois, adjointe du vice-doyen aux études médicales postdoctorales par courriel, en précisant dans l’entête du courriel votre nom complet, votre programme et le sujet relatif à votre demande pour accélérer le traitement.


Tous unis, même à distance – Les médecins-résidents en pédiatrie du CHU Sainte-Justine

 


Chers résidents,

Je suis fort conscient de la lourdeur de la tâche qui vous incombe dans la réalité de cette pandémie à COVID-19 qui nous a rattrapés avec force depuis les trois dernières semaines et qui se développe rapidement, sous nos yeux.

Votre présence est d’une importance capitale dans nos milieux hospitaliers alors que notre système de santé est mis à rude épreuve.

Vos directeurs de programme et moi-même vous demandons depuis plusieurs jours d’accomplir des tâches très difficiles dans un environnement clinique où beaucoup de certitudes sont disparues. Vous répondez à notre appel et j’en suis très fier : vous êtes tous mobilisés!

Je tiens à réitérer, malgré ce grand tumulte, que votre santé et votre bien-être vont demeurer pour moi, tout comme pour vos directeurs de programme et professeurs, une préoccupation centrale.

J’ajoute ma voix à celle de la Conférence des doyens des facultés de médecine (voir ci-joint) pour vous remercier tous très chaleureusement des nombreux efforts que vous faites dans cette période difficile et extrêmement anxiogène pour tous.

On lâche pas!

Ça va bien aller!

Dr François Girard, M.D., FRCPC
Vice-doyen aux études médicales postdoctorales

Lettre de la CVDM-CDFM


Ressources disponibles pour venir en aide aux résidents qui pourraient en sentir le besoin

Si vous éprouvez des difficultés d’ordre personnel ou professionnel, incluant les problèmes de stress, vous pouvez rencontrer un des professeurs ou votre directeur de programme à n’importe quel moment au cours de l’année afin de discuter de vos problèmes et de trouver des solutions. Au besoin, le professeur ou votre directeur de programme peut vous recommander de contacter l’une des ressources disponibles. Vous pouvez aussi vous adresser d’emblée à l’une des ressources suivantes :

BUREAU D’AIDE AUX ÉTUDIANTS ET AUX RÉSIDENTS (BAER) : Le BAER de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal offre des services de consultation en cas de problème de santé physique et mentale ou de difficultés pédagogiques ou financières, ainsi que des services d’orientation professionnelle et de choix de carrière et d’intégration des médecins diplômés hors du Canada et des États-Unis (DHCEU).

Un suivi de réponse sera donné dans les 24 à 48 heures, sauf les fins de semaine et les jours fériés.

Courriel : baer@meddir.umontreal.ca

Site : BAER

PROGRAMME D’AIDE AUX MÉDECINS DU QUÉBEC (PAMQ) : vient en aide aux résidents et, dans des cas particuliers, aux membres de leur famille immédiate, qui seraient en difficulté pour des problèmes de toxicomanie, alcoolisme, santé mentale, ou autres problèmes personnels. Ce programme autonome et à but non lucratif est financé par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), la Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ), le Collège des médecins du Québec (CMQ) et l’Association des médecins de langue française du Canada.

Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi, entre 8 h 45 et 16 h 45. En cas de besoin, un médecin-conseil peut être joint les fins de semaine et les jours fériés entre 9 h et 17 h.

Téléphone : 514 397-0888 / sans frais 1-800-387-4166

Courriel : info@pamq.org

Site : PAMQ

FÉDÉRATION DES MÉDECINS RÉSIDENTS DU QUÉBEC (FMRQ) : Créée officiellement en 1966, la FMRQ est un syndicat professionnel qui regroupe les associations de médecins résidents des quatre facultés de médecine de Montréal, McGill, Sherbrooke et Laval à Québec dont la mission est l’étude, la défense et le développement des intérêts économiques, sociaux, moraux, académiques et professionnels des syndicats et de leurs 3 600 membres.

Site : FRMQ

Vous pouvez également consulter le Guide bien-être des résidents de l’AMRM.

SERVICE AUX ÉTUDIANTS DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL : Les médecins et les psychologues du Centre de santé et de consultation psychologique (CSCP) de l’Université de Montréal assurent le support et les suivis à distance.

Pour de plus amples informations, visitez leur site : http://www.cscp.umontreal.ca/

Coordonnées des bureaux de santé

Établissement : CISSS de la Montérégie-Est

Principaux milieux de stage concernés :

Hôpital Pierre-Boucher
Hôpital Honoré-Mercier
Hôpital Hôtel-Dieu de Sorel

Courriel et téléphone :

rhinfocovid19.cisssme16@ssss.gouv.qc.ca

450 928-5115

***

Établissement : Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

Principaux milieux de stage concernés :

CHU Sainte-Justine

Courriel et téléphone :

anne-marie.charron.hsj@ssss.gouv.qc.ca 

514 345-4931 poste 6864

***

Établissement : Institut de cardiologie de Montréal

Principaux milieux de stage concernés :

ICM

Courriel et téléphone :

info.employe.covid19@icm-mhi.org

1-844-593-2505 / 514 593-2505 poste 2505

***

Établissement : Institut Philippe-Pinel de Montréal

Principaux milieux de stage concernés :

IPPM

Courriel et téléphone :

bureau.sante.ippm@ssss.gouv.qc.ca

514 648-8461 poste 1245

***

Établissement : CISSS des Laurentides

Principaux milieux de stage concernés :

GMF-U Lafontaine
(St-Jérôme)
GMF-U de Mont-Laurier
GMF-U de Saint-Eustache
Hôpital de Saint-Eustache
Hôpital Laurentien
(Ste-Agathe)
Hôpital Mont-Laurier
Centre multiservices d’Argenteuil
CHSLD Drapeau-Deschambault/Blainville
CHSLD Ste-Anne
CHSLD de St-Jérôme

Courriel et téléphone :

450 432-2777 poste 22683 / 1-866-963-2777 poste 22683

***

Établissement : CIUSSS du Est-de-l’Île-de-Montréal

Principaux milieux de stage concernés :

Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Institut universitaire en santé mentale
Hôpital Santa Cabrini
CLSC Rosemont

Courriel et téléphone :

covid_19_employes.cemtl@ssss.gouv.qc.ca /  geraldine.spitz.cemtl@ssss.gouv.qc.ca

514 251-4072

***

Établissement : CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

Principaux milieux de stage concernés :

Courriel et téléphone :

i.cote.cnmtl@ssss.gouv.qc.ca 

514 338-2222 poste 12608

***

Établissement : CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec

Principaux milieux de stage concernés :

Centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières (CHAUR)
Hôpital du Centre-de-la-Mauricie (Shawinigan)
Centre régional de santé mentale (Shawinigan)
Hôtel-Dieu-d’Arthabaska (Victoriaville)
Hôpital Ste-Croix (Drummondville)

Courriel et téléphone :

1-866-433-9471 / 819 852-2251


Dépistage de la COVID-19 obligatoire – Résidents P12 (4 mai 2020)

Centres d’hébergement et de soins de longue durée – CHSLD

Création d’un code de stage «Urgence sanitaire» (URGSAN) pour les résidents redéployés

Résidentes enceintes / résident(e)s immunosupprimé(e)s : Nouvelles directives de l’INSPQ

Stages en région

Procédure de mise en quarantaine 

Guide sur la télémédecine (version mise à jour, en date du 11 mai 2020)

Validité des stages pendant la crise sanitaire et maintien des gardes

Arrêté ministériel et convention collective des médecins résidents

Lancement des rencontres d’enseignement virtuelles TEAMS

Stages en région maintenus

Annulation de tous les stages interuniversitaires à compter du 06 avril 2020 (P11)

Annonce du report des examens CMFC et CRMCC du printemps 2020

Directives lors du retour au pays et des stages à l’étranger

Stages en entente interuniversitaire prévus le 06 avril 2020 (P11)

Consignes et règles de prudence 


Dépistage de la COVID-19 obligatoire – Résidents P12 (4 mai 2020)

Courriel envoyé le jeudi 30 avril

Afin de limiter la propagation de la COVID-19, le Bureau de santé du CHU Sainte-Justine vient d’émettre de nouvelles recommandations concernant l’arrivée de résidents en stage au CHU Sainte-Justine.

Par conséquent, tout résident qui débutera un stage au CHU Sainte-Justine devra être testé pour la COVID-19 AVANT son arrivée au CHU Sainte-Justine.

Voici la marche à suivre :

  • Compléter rapidement le formulaire à l’adresse suivante : https://www.chusj.org/fr/soins-services/C/COVID-19/Clinique-COVID-19.
  • Suite à la complétion de ce formulaire, vous serez contacté afin d’obtenir la date de votre test.
  • Une fois la date de test obtenue, vous faire tester pour la COVID-19 selon les indications reçues lors de l’appel.
  • Dans l’attente de l’obtention de votre résultat, vous pourrez débuter votre stage parmi nous mais vous devrez porter un masque en tout temps lors de votre stage (des masques vous seront remis par le secteur de stage au jour 1).

Nous vous invitons à consulter le document ci-joint pour les recommandations et directives applicables au CHU Sainte-Justine.

 Pour toute question concernant ces mesures de prévention, n’hésitez pas à nous contacter à la Direction de l’enseignement soit par courriel au direction.enseignement.hsj@ssss.gouv.qc.ca ou par téléphone au 514 345-4931 poste 4670.


Centres d’hébergement et de soins de longue durée – CHSLD

Courriel envoyé le jeudi 30 avril

Plusieurs d’entre vous manifestez le désir de répondre à l’appel de notre premier ministre afin d’aller prêter main-forte dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). On ne peut nier que les besoins soient très importants dans ces institutions. Il s’agit d’un objectif louable qui montre votre niveau élevé de responsabilité sociale et j’en suis très fier.

Il faut toutefois se rappeler que votre formation en résidence, contrairement à celle de toutes les autres catégories de stagiaires en santé, n’a pas été interrompue par la pandémie liée à la COVID-19, en raison de votre double statut d’apprenant et de travailleur de la santé. Comme travailleur de la santé, vous avez le devoir de continuer à œuvrer auprès de la population dans vos milieux de stage, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous êtes rémunérés pendant votre formation. Au niveau de votre apprentissage, la Faculté de médecine a la responsabilité, même en situation de crise sanitaire, de s’assurer qu’il y ait le moins de retard possible dans votre formation. Plusieurs d’entre vous sont finissants et êtes donc attendus avec impatience dans votre futur milieu de pratique. Nous devons donc veiller à ce que vous puissiez arriver sur le marché du travail à temps. Pour les autres, nous devrons dans les prochaines semaines travailler avec vos directions de programme afin de corriger le mieux possible les perturbations qui auraient pu découler de votre absence dans vos milieux de stage usuels. En effet, depuis plusieurs semaines, un grand nombre de résidents de l’Université de Montréal ont été déployés partout dans notre réseau, à la fois dans les cliniques de médecine familiale, les hôpitaux de soins aigus, mais, également dans de nombreux CHSLD. Pour certains autres résidents, les conséquences de cette crise se sont manifestées par une diminution importante des activités cliniques dans leur spécialité sans redéploiement vers d’autres secteurs. Dans ces spécialités, il faut arriver à capitaliser le plus possible sur l’exposition résiduelle.

Ce sont donc pour ces raisons que les quatre facultés de médecine québécoises, de même que le ministère de la Santé et des Services sociaux et la Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ), ont comme principale préoccupation de maintenir votre formation par le biais d’activités médicales pertinentes, supervisées et évaluées. Nous considérons donc votre présence en CHSLD comme tout autre déploiement et selon les mêmes considérations qui ont prévalu jusqu’à présent.

La situation évolue actuellement très rapidement. Cependant, pour l’instant, toute proposition de présence en CHSLD de votre part doit obligatoirement être présentée conjointement avec votre direction de programme et ceci exclusivement à l’intérieur d’un stage comportant des objectifs précis et détaillant les mesures de supervision et d’évaluation. Les questions reliées aux équipements de protections sont également primordiales pour assurer votre sécurité et celle de vos proches. La formation offerte, la disponibilité et le type d’équipement disponible devront être clairement détaillés.

De plus, le MSSS préconise une réaffectation à la même installation et sur la même unité pendant plusieurs journées consécutives (idéalement au moins cinq jours) pour les travailleurs de la santé. Ceci fait en sorte qu’une présence ponctuelle en CHSLD n’est pas souhaitée.

Par ailleurs, lors de nos récentes discussions avec le MSSS, nous n’avons pas été en mesure d’établir avec précision si un résident, qui a donc un lien d’emploi dans le réseau de la santé, peut faire du bénévolat dans un CHSLD dans le cadre de la crise actuelle. Les questions reliées à la couverture d’assurance en cas de blessure à vous-même, à autrui ou en cas de contamination ne sont pas encore résolues. Il en va de même des questions reliées aux gestes médicaux posés, même seulement occasionnellement, sans supervision.

Vous pouvez donc constater que la décision de permettre ou non aux résidents de prêter main-forte dans les CHSLD doit tenir compte de multiples facteurs. Je comprends que vous soyez interpellés par la situation actuelle, mais nous devons continuer à nous assurer de la validité de vos stages pour éviter des retards de diplomation ou de graduation vers les années subséquentes. Nous devons aussi continuer de veiller sur vous afin de nous assurer que vous soyez en pleine forme dans les prochaines semaines, lorsque notre système de santé redémarrera à plein régime.

Document sur les précautions à prendre dans un CHSLD


Création d’un code de stage Urgence sanitaire pour les résidents redéployés

Courriel envoyé le jeudi 23 avril

Un nouveau code de stage est disponible dans MedSIS : URGSAN. Ce code, disponible pour tous les programmes, vise à regrouper les activités des résidents redéployés vers des tâches liées à la pandémie de COVID-19.

L’utilisation de ce code permettra aux programmes de différencier, dans le parcours des résidents, les activités liées à la COVID-19 des activités de formation qui auraient normalement été effectuées dans le cadre de leur programme de formation. Elle permettra ainsi d’avoir un meilleur portrait du redéploiement des résidents et de l’impact la crise sanitaire sur la formation des résidents.

Comme pour tous les stages se déroulant dans des milieux agréés liés à l’Université de Montréal, les programmes peuvent faire eux-mêmes les modifications dans les grilles de leurs résidents. Si un milieu n’est pas disponible pour le code URGSAN, il faut en faire la demande au point d’interrogation de MedSIS (ou assistance.med.umontreal.ca) afin qu’il soit ajouté.

Une fiche d’évaluation adaptée a été liée à ce code. Comme pour tous les autres stages, il est très important que tous les milieux de stage soient indiqués dans la grille de stage et qu’un superviseur soit assigné dans MedSIS. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à communique avec votre TGDE.


Résidentes enceintes / résident(e)s immunosupprimé(e)s : Nouvelles directives de l’INSPQ

Courriel envoyé le jeudi 2 avril

Le vice-décanat aux études médicales postdoctorales de l’Université de Montréal recommande, de concert avec les directions de l’enseignement universitaire, l’application stricte, dès maintenant, des directives de l’INSPQ quant :

  • aux travailleuses enceintes pour toutes les résidentes enceintes.
  • aux travailleurs immunosupprimés pour les résidents immunosupprimés (voir liste des travailleurs ciblés ci-dessous *).

Ces directives s’appliquent dans les zones où la transmission communautaire de la COVID-19 est élevée (à l’heure actuelle : la grande région de Montréal et l’Estrie).

Résidentes enceintes :

Ces recommandations stipulent, « qu’en ce qui concerne les travailleuses enceintes oeuvrant dans les milieux suivants :

  • milieux hospitaliers
  • cliniques médicales dédiées ou non dédiées
  • milieux d’isolement

pour toute la durée de la grossesse, d’affecter immédiatement la travailleuse enceinte, sans égard à son statut immunitaire en regard de COVID-19, de manière à éliminer les contacts rapprochés (moins de 2 mètres et sans mesure de protection physique, telle une vitre de séparation) auprès de la clientèle et des collègues de travail. »

Référence : Recommandations intérimaires sur les mesures de prévention en milieux de travail pour les travailleuses enceintes ou qui allaitent

Résident(e)s immunosupprimé(e)s :

Il en va de même pour les résident(e)s immunosupprimé(e)s (liste des travailleurs ciblés ci-bas *), conformément à la recommandation de l’INSP :

« Pour ces travailleurs, nous recommandons, dans un premier temps, de favoriser le travail à distance, à partir du domicile. Si le télétravail est impossible, l’employeur doit assurer, par la réaffectation ou l’application des différentes mesures de contrôle en milieu de travail, le respect des conditions suivantes : le travail à une distance de séparation de 2 mètres avec la clientèle et les autres collègues. Le travail effectué à moins de 2 mètres peut être effectué en présence d’une barrière physique telle qu’une vitre de Plexiglas ou un équivalent. »

Travailleurs ciblés par les recommandations :

Les travailleurs ciblés par ces recommandations sont ceux qui sont susceptibles de développer des complications lors d’une infection par le SARS-CoV-2 en raison d’un déficit immunitaire grave tel que défini récemment par l’INESSS* :

  • Personne présentant une déficience immunitaire congénitale;
  • Personne présentant des troubles hématologiques malins;
  • Personne présentant des tumeurs solides malignes non hématologiques;
  • Personne présentant une anémie aplasique;
  • Personne qui a récemment reçu ou reçoit une radiothérapie, une chimiothérapie ou un traitement par inhibiteur de point de contrôle;
  • Personne qui a reçu une greffe d’organe solide, de cellules CAR-T et de cellules souches hématopoïétiques et qui est sous immunosuppression active ou a une maladie du greffon contre l’hôte;
  • Personne vivant avec le VIH/SIDA symptomatique;
  • Personne qui reçoit un traitement par l’une des catégories de médicaments suivantes :
    • Corticostéroïdes à forte dose;
    • Agents alkylants;
    • Antimétabolites à fortes doses;
    • Médicaments immunosuppresseurs liés à la greffe;
    • Bloqueurs du facteur de nécrose tumorale;
    • D’autres agents biologiques qui sont immunosuppresseurs ou immunomodulateurs.

Référence : Recommandations intérimaires pour la protection des travailleurs immunodéprimés 


Stages en région

Courriel envoyé le mercredi 1er avril

Bien que le premier ministre François Legault ait recommandé, le 19 mars 2020, de limiter les voyages non essentiels entre les régions du Québec, les stages en région des résidents en médecine sont maintenus.

Le 20 mars 2020, le ministère de la Santé et des Services sociaux nous a confirmé que cette directive ne s’applique pas pour les stages en région des résidents.

Les quatre facultés de médecine du Québec maintiennent tous les stages en région dans leurs réseaux de formation respectifs.

Toutefois, faisant suite à l’annonce, le 1er avril 2020, par le premier ministre Legault, relativement aux déplacements restreints dans quatre nouvelles régions du Québec, il a été convenu, au Comité des études médicales postdoctorales (CEMP), que les nouveaux stages qui devaient débuter en P11 (06 avril 2020 au 03 mai 2020) ou en P12 (04 mai 2020 au 01 juin 2020) de la présente année académique 2019-2020, peu importe la durée du stage, dans un des régions ou territoires suivants, sont annulés :

  • Bas Saint-Laurent
  • Saguenay – Lac-Saint-Jean
  • Abitibi-Témiscamingue
  • Outaouais
  • Côte-Nord
  • Nord-du-Québec
  • Gaspésie – Îles de la Madeleine
  • Nunavik
  • Terres-Cries-de-la-Baie-James
  • Territoires des municipalités régionales de comté d’Autray, de Joliette, de Matawinie et de Montcalm pour la région sociosanitaire de Lanaudière,
  • Territoires des municipalités régionales de comté d’Antoine-Labelle, d’Argenteuil, de Les-Pays-d’en-Haut et de Les Laurentides pour la région sociosanitaire des Laurentides
  • Territoire de l’agglomération de La Tuque pour la région sociosanitaire de la Mauricie et Centre-du-Québec

Le but de l’arrêté ministériel étant de limiter les déplacements vers les régions désignées et non l’inverse, tous les résidents qui sont actuellement en stage dans une de ces régions sociosanitaires ou territoires poursuivent leur stage jusqu’à la fin, comme prévu dans leur grille de stage initiale, et peu importe la durée de ce stage.

Les stages dans la région sociosanitaire de la Mauricie et Centre-du-Québec sont maintenus pour les périodes P11 et P12, à l’exception des stages à La Tuque. Ainsi, les stages au Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) de la Mauricie-Centre-du-Québec ainsi qu’à Shawinigan sont donc maintenus. Il n’y aura pas de quarantaine imposée ou nécessaire pour les résidents qui iront en stage dans la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Les résidents qui sont actuellement en stage dans cette région sociosanitaire poursuivent leur stage jusqu’à la fin, comme prévu dans leur grille de stage initiale, et peu importe la durée de ce stage.

Les résidents en médecine familiale basés dans une CUMF d’une des régions touchées par le décret pour en limiter l’accès et qui sont actuellement en stage dans la région de Montréal vont pouvoir retourner dans leur région d’attache. Les résidents doivent d’abord compléter leur stage actuel avant de retourner dans leur région d’attache. Une lettre de l’université leur sera acheminée pour faciliter les déplacements. Les résidents pourront en faire la demande par courriel auprès de madame Marie Galibois (marie.galibois@umontreal.ca).

Les résidents en stage dans la grande région de Montréal qui retournent dans une des régions sociosanitaires visées par le décret vont toutefois se voir imposer une quarantaine de 14 jours. Les transferts de CUMF demandés par le programme de médecine familiale seront également autorisés avec les mêmes contraintes de quarantaine.


Procédure de mise en quarantaine 

Courriel envoyé le vendredi 27 mars

Voici quelques précisions sur la Procédure pour la mise en quarantaine que ce soit suite à un retour de voyage, la présence de symptômes respiratoires et/ou température ou suite à un contact avec COVID+ qui vous a été signalé par une autorité compétente.

Pour toutes les situations

  1. Vous vous retirez du milieu de stage.
  2. Communiquez avec le service santé du CHU (CHUM, CHUSJ) / CIUSSS / CISSS ou Institut (ICM, IPPM) où se déroule votre stage pour les aviser de la situation. Vous devez vous plier aux recommandations.
  3. Informez votre directeur de programme de résidence **, son adjointe administrative et le vice-décanat aux études médicales postdoctorales (votre TGDE ou galibois@umontreal.ca).

** Les résidents en médecine familiale doivent également aviser par courriel le programme central de résidence (liliana.cornescu@umontreal.ca et alain.papineau@umontreal.ca). **

  • Pour faciliter les suivis, indiquez, dans l’objet de votre courriel, votre nom complet et identifiez votre programme de résidence.
  • Dans tous les cas, le service santé n’a pas à produire de certificat.
  • Si l’on vous invite à rester en quarantaine :

Vous avisez les personnes identifiées au point 3 ci-haut de votre absence et de la décision du service santé et des recommandations reçues.

  • Si vous ne développez pas de symptômes après 14 jours :

Vous devez d’abord communiquer avec le service santé de votre CHU (CHUM, CHUSJ) / CIUSSS / CISSS ou Institut (ICM, IPPM) afin qu’il autorise votre retour au travail. Vous avisez ensuite les personnes identifiées au point 3 ci-haut.

  • Si vous développez des symptômes au cours de la quarantaine :

Vous devez en aviser votre service santé et votre programme (directeur et adjointe administrative). On pourrait vous demander de passer un test. À la fin des 14 jours de quarantaine, si vous jugez pouvoir retourner au travail, vous communiquez avec le service santé de votre CHU (CHUM, CHUSJ) / CIUSSS / CISSS ou Institut (ICM, IPPM) afin qu’il autorise votre retour au travail.

Si le retour en stage est autorisé, vous avisez de la décision toutes les personnes identifiées au point 3.

  • Si les symptômes persistent, vous serez alors inscrit en congé de maladie plutôt qu’en quarantaine. Vous avisez toutes les personnes identifiées au point 3 de la prolongation de votre absence après la quarantaine. Pour le retour, vous suivez la même procédure que pour une fin de quarantaine sans symptôme.
  • Si la santé publique vous avise d’un contact avec COVID+

Vous suivez la procédure décrite.

Si elle vous avise que le contact était négatif et que vous pouvez retourner au travail, vous devez tout de même demander l’avis de retour de votre service santé.

  • Pour les retours de voyage, dans le courriel pour aviser du début de la quarantaine, vous ajoutez votre destination, votre date de départ et d’arrivée ainsi que vos billets d’avion.

Merci de votre précieuse collaboration pendant cette période de gestion de crise.


Guide sur la télémédecine 

Courriel envoyé le mercredi 13 mai

Afin de vous aider dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, le Collège des médecins du Québec a publié un Guide sur la télémédecine réalisée par les résidents et les moniteurs (version du 1er juin 2020). Celui-ci a été conçu à l’intention des superviseurs, des résidents et des moniteurs.


Validité des stages pendant la crise sanitaire et maintien des gardes

Courriel envoyé le mardi 24 mars

Les règles usuelles de validité de stage devront être adaptées pendant cette période exceptionnelle. À cet égard, il est très important de suivre de manière assidue les directives émises par votre direction de programme et par le vice-décanat aux études médicales postdoctorales. Il s’agit de la meilleure manière de vous assurer que votre stage demeurera valide.  En effet, pour pallier aux variations importantes d’activités cliniques découlant de la crise sanitaire actuelle, plusieurs mesures de redéploiement des résidents ont déjà été mises en place ou seront incessamment mises en place dans plusieurs programmes. En cas de doute face à ces mesures, référez-vous toujours à votre direction de programme.

Il est important de noter, que ce sera, comme à l’habitude, le vice-décanat aux études médicales postdoctorales conjointement avec les directions de programme qui auront à statuer en juin sur la complétion de la formation des résidents finissants en vue de l’obtention d’un permis restrictif par le Collège des Médecins du Québec.  Pour les autres résidents, nous devrons également déterminer lesquels pourront passer à l’année académique suivante et lesquels auront à compléter un ou des stages d’appoint.  Il est donc primordial de vous assurer que vous soyez évalués pour chacun de vos stages malgré l’état actuel de pandémie.  Cette directive a également été transmise à vos directeurs de programme.

En ce qui a trait aux résidents placés en quarantaine, ils ne seront pas pénalisés en regard de la validité de leur stage. Ceci bien-sûr à l’exception de ceux qui ont quitté pour un voyage à compter du 13 mars 2020 contre l’avis de la Conférence des vice-doyens aux études médicales postdoctorales des facultés de médecine du Québec (CVDFM) et de la FMRQ (voir la lettre conjointe).

Nous vous rappelons par ailleurs que la garde est une obligation déontologique, mais également une activité pédagogique contributoire au stage.  Aucun refus de participer à la garde ne sera considéré.

Pendant la durée de la présente crise sanitaire, chacun doit faire tous les efforts possibles pour maximiser la valeur pédagogique de chacun des stages.


Arrêté ministériel et convention collective des médecins résidents

Courriel envoyé le lundi 23 mars

La convention collective est toujours en vigueur, et ce, intégralement. Cependant, les demandes de vacances ou de congés déjà accordées pourraient être annulées si certaines clauses de l’arrêté ministériel sont activées.

Nous vous invitons à prendre connaissance de la lettre conjointe du CVDFM et de la FMRQ à propos de l’arrêté ministériel et de la convention collective des résidents pour de plus amples renseignements.


Lancement des rencontres d’enseignement virtuelles TEAMS

Courriel envoyé le lundi 23 mars 

La situation exceptionnelle que nous vivons exige que nous révisions rapidement nos pratiques, afin que nous puissions poursuivre certaines activités d’enseignement notamment les rencontres d’enseignement académique ou hospitalière

Nous avons exploré différentes options et l’outil qui nous apparaît le plus convivial afin de tenir ces rencontres est l’application Microsoft Teams.

  • Disponible pour tous les résidents de l’UdeM, à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone intelligent, je vous invite dès maintenant à télécharger Teams sur l’outil de votre choix.
  • Soyez attentifs à vos courriels ! Vous recevrez des invitations pour les rencontres d’enseignement à partir de votre adresse courriel UdeM (@umontreal.ca)
  • Pour vous joindre à une rencontre d’enseignement virtuelle, vous devez cliquer sur l’hyperlien qui vous est acheminé par courriel. Notez que l’hyperlien est également disponible à partir de votre calendrier Outlook.

Cliquez ICI, pour télécharger l’application ou savoir comment vous joindre à une rencontre sans disposer de compte.

Besoin d‘aide?

  • Pour toute question technique sur Teams, vous pouvez contacter le service TI de la Faculté.

En terminant, sachez que nous sommes soucieux de poursuivre au mieux de notre capacité et de notre disponibilité ces activités essentielles et importantes pour votre formation, qui se déploie dans un contexte inédit ! Nous vous remercions de votre compréhension et de votre capacité d’adaptation dans cette toute nouvelle réalité pour l’ensemble de nos « maisons d’enseignement », qui est au première loge de cette crise.

** Vous trouverez de l’information en lien avec TEAMS et le soutien à l’enseignement sur la page wiki des études médicales postdoctorales. Celle-ci sera bonifiée au fur et à mesure que de nouvelles ressources seront disponibles. **


Stages en région maintenus 

Courriel envoyé le vendredi 20 mars 

Bien que le premier ministre François Legault ait recommandé, le 19 mars 2020, de limiter les voyages non-essentiels entre les régions du Québec, les stages en région des résidents en médecine sont maintenus.

La Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques, du ministère de la Santé et des Services sociaux, a clarifié sa directive quant aux stages en région par le biais de cette correspondance.

De plus, le 20 mars 2020, dans le cadre de la Conférence des doyens et vice-doyens, le ministère de la Santé et des Services Sociaux a confirmé que cette directive ne s’applique pas pour les stages en région des résidents.

Les quatre Facultés de médecine du Québec maintiennent tous les stages en région dans leurs réseaux de formation respectifs.


Annulation de tous les stages interuniversitaires à compter du 06 avril 2020 (P11)

Courriel envoyé le mardi 17 mars, mis à jour le jeudi 19 mars 

La CVDFM vient de préciser que ce sont tous les stages qui ne sont pas effectués dans notre réseau d’enseignement qui seront annulés.

** La consigne concerne uniquement les stages qui débuteront en P11 (a/c du 06 avril 2020) **

Par conséquent, tous les stages en entente interuniversitaire (CREPUQ), sauf ceux pour parachèvement de la formation avec entente signée via le CRMCC *, les stages des programmes réseau (biochimie médicale et gériatrie), ainsi que les stages en région effectués dans le réseau d’enseignement de l’Université de Montréal), ainsi que tous les stages en milieu non-agréés au Québec ou hors Québec seront tous annulés et remplacés par un autre stage, selon la décision qui sera rendue par la direction du programme de résidence.

Les programmes doivent communiquer avec leurs résidents qui ont un stage dans un réseau d’enseignement ou en milieu non agréé à leur grille pour leur rappeler que leur stage en entente interuniversitaire / en milieu non agréé sera annulé et remplacé par un autre stage.

Nous refuserons, par ailleurs, toutes les demandes à cet effet qui sont encore en attente dans le système de gestion des autorisations d’études hors établissements. Nous vous rappelons que les résidents qui étaient attendus (pour des stages acceptés précédemment) ne viendront pas comme prévu. Leur faculté d’attache respective leur aura communiqué l’information à cet égard, comme nous le faisons pour nos propres résidents.

À noter que le réseau d’enseignement de l’Université de Montréal est large, mais regroupent des milieux de stage dans les CIUSSS, CISSS et instituts suivants (en cas de doute, n’hésitez pas à communiquer avec votre TGDE ou madame Marie Galibois) :

  • CHUM
  • CHUSJ
  • CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec
  • CIUSSS Est-de-l’Ile-de-Montréal
  • CIUSSS Nord-de-l’Ile-de-Montréal
  • CIUSSS Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal
  • CISSS de Laval
  • CISSS de Lanaudière (en partie)
  • CISSS des Laurentides (en partie)
  • CISSS de la Montérégie-Est (en partie)
  • ICM
  • IPPM
  • Saguenay – Lac-Saint-Jean ayant un statut particulier, les stages y seront maintenus

*Les stages en entente interuniversitaire pour parachèvement de la formation avec entente CRMCC sont des stages obligatoires d’un programme qu’un résident doit effectuer pour répondre aux exigences de formation, mais que sa faculté d’attache n’est pas en mesure d’offrir elle-même et pour lesquels il a été conclu une entente formelle avec la faculté d’accueil qui est, elle, en mesure d’offrir la formation requise et qui s’engage à le faire par la biais de cette entente.


Annonce du report des examens CMFC et CRMCC du printemps 2020

Courriel envoyé le dimanche 15 mars

Je souhaite vous informer que les vice-doyens aux études médicales postdoctorales ont eu une conférence téléphonique vendredi soir (13 mars 2020) avec le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC) et en auront une autre mardi prochain (17 mars 2020) avec le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC).

Les deux collèges sont en contact étroit et régulier avec les vice-doyens aux études médicales postdoctorales de toutes les facultés de médecine canadiennes.

Comme nous vous en informions vendredi dernier, les examens du CRMCC et du CMFC, de même que le LMCC partie 2 sont remis à une date ultérieure.

Nous sommes conscient que cette nouvelle a créé beaucoup d’émoi chez tous les résidents qui devaient se présenter aux examens.

Selon ce que le CRMCC nous a indiqué, il est invraisemblable que les examens puissent avoir lieu avant le début du mois de mai. 2020. À ce moment, il est envisagé par le CRMCC que les examens soient décentralisés dans les différentes universités, mais ceci reste à confirmer. Le CRMCC doit organiser cette logistique complexe dans un contexte où la pandémie évolue à grande vitesse. Ceci prendra plusieurs semaines. Le CRMCC a aussi indiqué que les résidents seraient avisés plusieurs semaines à l’avance de la date de tenue des reprises d’examen. Nous allons nous assurer que ceci sera fait.

Les résidents qui étudiaient pour un examen du CRMCC ou du CMFC doivent donc retourner en stage. Tous doivent contribuer à l’effort que nous allons devoir fournir pour soigner des patients dans les prochains jours.

Nous allons évidemment proposer une période de congé d’étude tout à fait raisonnable pour tous les résidents qui devront faire les examens à une date ultérieure.


Directives lors du retour au pays et des stages à l’étranger

Courriel envoyé le vendredi 13 mars

La Conférence des vice-doyens aux études médicales postdoctorales des facultés de médecine du Québec et la Fédération des médecins résidents du Québec ont émis les directives suivantes par rapport à la situation liée au COVID-19. Lire la lettre conjointe.

Ces mesures touchent les médecins-résidents du Québec et les directeurs des programmes de formation médicale postdoctorale du Québec.

  • Les facultés feront tout ce qui est en leur pouvoir pour ne pas pénaliser les résidents qui sont actuellement à l’étranger et qui ne pouvaient prévoir les nouvelles directives émises par le gouvernement; au retour, une quarantaine de quatorze jours sera imposée, mais des mesures seront prises au cas par cas pour que cela nuise le moins possible à la reconnaissance de la validité des stages et à la progression dans le cheminement du résident dans son programme.
  • Les facultés appliqueront ces mêmes mesures dans les cas de médecins résidents qui seraient mis en quarantaine en lien avec l’exercice de leurs tâches cliniques.
  • Depuis le vendredi 13 mars 2020, tout déplacement hors du Canada, même pour des raisons personnelles, est très fortement déconseillé. Au retour d’un tel voyage entrepris, non seulement une quarantaine de quatorze jours sera exigée, mais aucun accommodement ne sera offert pour tenir compte de cette absence. Les règles usuelles de comptabilisation des absences et de validité des stages seront appliquées strictement, notamment celle qui prévoit que pour qu’un stage soit valide, une présence à au moins 75 % des activités doit être observée.

Les résidents de retour de voyage ou les moniteurs entrant au Canada depuis le 12 mars doivent être placés en quarantaine pour une durée de 14 jours consécutifs, et ce, même s’ils sont asymptomatiques. Cette mesure n’est pas rétroactive. Toutefois tout résident symptomatique doit contacter le bureau de santé de son milieu de stage pour savoir s’il doit être placé ou non en quarantaine.

Les résidents et moniteurs ainsi placés en quarantaine doivent en informer leur programme de résidence et le vice-décanat aux études médicales postdoctorales. Dans le cas d’un isolement à la suite d’un voyage à l’étranger, les résidents et moniteurs doivent faire suivre également copie de leur billet d’avion (vol aller et vol retour) précisant la date du départ et la date du retour au Canada.

Puisque nous sommes tenus de faire les suivis des quarantaines, la période d’isolement sera inscrite dans le dossier MedSIS du résident. Cela permettra aux programmes de résidence, aux directions de l’enseignement et aux agents payeurs d’être informés de la situation.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec madame Marie Galibois, adjointe du vice-doyen aux études médicales postdoctorales par courriel (marie.galibois@umontreal.ca), en précisant dans l’entête du courriel votre nom complet, votre programme et le motif.

En raison de la gravité de cette situation, nous vous demandons de respecter ces mesures et d’être diligents.


Stages en entente interuniversitaire prévus le 06 avril 2020 (P11)

Courriel envoyé le vendredi 13 mars, mis à jour le mercredi 25 mars 

En lien avec les récentes mesures mises en place pour limiter la propagation du COVID-19, suite aux consignes reçues de la Direction nationale de la santé publique, les membres de la Conférence des vice-doyens aux études médicales postdoctorales ont convenu ce jour d’annuler tous les stages en entente interuniversitaires prévus à compter de la prochaine période, P11, soit dès le 06 avril 2020, à l’exception des stages en entente interuniversitaire qui sont requis pour le parachèvement de la formation et auxquels nous sommes liés par une entente interuniversitaire du Collège royal.

Par conséquent, tous les stages prévus pour nos résidents (incluant les moniteurs cliniques) dans une autre faculté de médecine, qu’elle soit québécoise ou canadienne, ainsi que tous les stages prévus par des résidents (incluant les moniteurs) en provenance d’une autre faculté dans le réseau d’enseignement de l’Université de Montréal sont annulés et devront être remplacés, dans le cas de nos résidents et moniteurs par un autre stage à effectuer dans notre réseau.

En complément, nous souhaitons vous informer que la Conférence des vice-doyens aux études médicales postdoctorales (CVDFM) a convenu que les stages en entente interuniversitaire (excluant comme indiqué précédemment les stages en parachèvement de formation) ainsi que les stages en milieu non agréé, ne seront autorisés qu’à compter de la P4 de l’année académique 2020-2021 (soit à compter du 21 septembre 2020).

Nous invitons donc les programmes à réviser leur grilles de stages et à indiquer à leur TGDE, parmi les stages CREPUQ et STAMNA des périodes P11, P12 et P13 (2019-2020) ainsi que pour les périodes P1, P2 et P3 (2020-2021), lesquels devront ainsi être supprimés.

Si, parmi ses stages, des stages étaient obligatoires dans la formation du résident, la demande pour le conserver à la grille de stage devra alors être adressée au vice-doyen aux études médicales postdoctorales afin qu’il valide avec son homologue de la faculté d’accueil si cedit stage peut être maintenu ou non.

Les modifications à la grille de stage pourront être faites par la secrétaire du programme, directement dans MedSIS.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec madame Marie Galibois, adjointe du vice-doyen aux études médicales postdoctorales par courriel (marie.galibois@umontreal.ca), en précisant dans l’entête du courriel votre nom complet, votre programme et le motif.


Consignes et règles de prudence 

Courriel envoyé le mardi 11 mars

Le 10 mars 2020, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a émis des consignes relativement aux mesures à mettre en place dans les facultés de médecine afin de faire face aux risques liés aux infections à COVID-19.

Voir le document de l’Institut national de santé publique du Québec.

Parmi ces consignes, il est spécifié que :

  • Les résidents font partie de l’équipe de soin et ils ne seront pas retirés de leur stage, bien qu’il soit convenu que les contacts devront se limiter aux interventions essentielles;
  • Les résidents immunosupprimés (ou ceux qui agissent à titre d’aidant naturel auprès d’une personne immunosupprimée) ne devraient pas être en contact avec une personne sous investigation, un cas probable ou confirmé de COVID-19;
  • Tous les stages à l’étranger (hors du Canada, incluant les États-Unis) sont suspendus jusqu’au 31 août 2020, à l’exception des résidents qui quitteront pour une longue durée en formation complémentaire;
  • Il en est de même pour tous les déplacements professionnels (congrès, conférences sur invitation, délégations) hors du Canada qui sont également suspendus jusqu’au 31 août 2020;
  • Actuellement, les cours sont maintenus, peu importe la taille du groupe.

Par ailleurs, tous les stagiaires qui arrivent de l’extérieur du Canada (stages entrants, dont les moniteurs cliniques) devront se placer en quarantaine1  volontaire à leur arrivée au pays. Ceux qui ne veulent pas se conformer à cette consigne se verront imposer une quarantaine. Cette consigne est valable, peu importe le pays d’origine du stagiaire / moniteur.

Les résidents qui se placeront en quarantaine volontaire ou qui se verront imposer une quarantaine ne seront pas pénalisés en regard de la validité de leur stage.

Enfin, le vice-décanat aux études médicales postdoctorales observe et respecte les recommandations de l’Agence de santé publique du Canada et rappelle qu’il est actuellement demandé aux Canadiens d’éviter de se rendre dans certains pays et d’éviter tout type de croisière. Le cas échéant, vous êtes priés de prendre connaissance de la consigne universitaire relativement aux précautions à prendre à votre retour de voyage. Les résidents ou les moniteurs qui partiraient en voyage personnel dans un pays à risque en toute connaissance de cause pourraient devoir en subir les conséquences.

La situation évoluant rapidement, nous vous invitons à demeurer vigilants. De nouvelles consignes pourraient être émises dans les prochains jours à ce sujet. Nous vous en tiendrons informés.

1 Une quarantaine a une durée de 14 jours consécutifs.