Médecine d’urgence

Directeur du programme : Pierre Desaulniers
Directrice du département : Nathalie Caire Fon
Secrétaire du programme : Nancy Constantineau
Personne-ressource à l’Université : personne-ressource

Description du programme

Le programme de résidence en médecine d’urgence de l’Université de Montréal s’échelonne sur cinq années (65 périodes de 4 semaines). Il a été conçu de façon à répondre aux exigences du Collège des médecins du Québec et du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Pour le plus grand bénéfice des médecins résidents, le programme fait appel à toutes les expertises disponibles dans le réseau des centres hospitaliers affiliés à l’Université. Pour atteindre les objectifs du programme, le résident pourra compter sur un encadrement rigoureux et il interviendra dans une variété de situations pertinentes à la maîtrise des compétences requises tant dans les stages propres à la médecine d’urgence que dans les autres stages disciplinaires. Le canevas général du programme est illustré dans le tableau des stages. La formation comporte un total de 65 périodes dont 55 sont des stages obligatoires en raison de leur importance pour le futur spécialiste. Quatre périodes sont dites électives afin de permettre au résident de compléter sa formation par des stages dans des disciplines de son choix. Six périodes sont consacrées, après approbation par le comité de programme, à l’acquisition de compétences particulières dans une sous-spécialité de la médecine d’urgence. Enfin, les stages obligatoires sont de deux types, conventionnels ou intégrés. Dans un stage intégré, le résident bénéficie d’un apprentissage interdisciplinaire. En médecine d’urgence, cela signifie qu’il réserve une partie de ses activités à une formation propre à d’autres disciplines, tout en allouant de 50 à 80 % de son temps à la médecine d’urgence.

Structure

Durée : 5 ans

Tableau des stages

Année Stage Périodes
1 Anesthésie (adulte et pédiatrique) 1
Cardiologie / Unité coronarienne 2
Chirurgie générale 1
Compétences essentielles en médecine d’urgence (MU) 1
Locomoteur (orthopédie, physiatrie, rhumatologie) 1
Médecine d’urgence adulte 2
Médecine d’urgence pédiatrique 1
Médecine d’urgence psychiatrique 1
Neurologie 1
Ophtalmologie 1
Pneumologie 1
2 Électif 1
Médecine d’urgence, épidémiologie, enseignement et recherche deux jours par semaine 1
Gériatrie 1
Locomoteur (orthopédie, physiatrie, rhumatologie) 1
Médecine d’urgence adulte 3
Médecine d’urgence pédiatrique 2
Obstétrique et gynécologie 1
Soins intensifs médicaux et chirurgicaux 2
Traumatologie 1
3 Électif 1
Médecine d’urgence, épidémiologie, enseignement et recherche deux jours par semaine 1
Médecine d’urgence adulte 1
Médecine d’urgence adulte, anesthésiologie deux jours par semaine 1
Médecine d’urgence adulte et psychiatrique un jour par semaine 1
Médecine d’urgence adulte en région éloignée 1
Médecine d’urgence préhospitalière 1
Médecine d’urgence, médecine générale 1
Médecine interne ambulatoire 1
Soins intensifs pédiatriques 2
Toxicologie 1
Traumatologie 1
4 Expertise particulière 6
Médecine d’urgence, épidémiologie, enseignement et recherche deux jours par semaine 3
Médecine d’urgence adulte 1
Médecine d’urgence adulte et psychiatrique un jour par semaine 1
Médecine d’urgence, médecine générale 1
Soins intensifs 1
5 Administration 1
Électif 2
Médecine d’urgence adulte 4
Médecine d’urgence adulte, anesthésiologie deux jours par semaine 1
Médecine d’urgence adulte et psychiatrique un jour par semaine 1
Médecine d’urgence pédiatrique 1
Médecine d’urgence, médecine générale 1
Radiologie 1
Santé publique 1

Stages à option

Ces stages visent à permettre au résident de compléter sa formation dans des domaines qu’il juge appropriés et pertinents.

Stages d’expertise particulière
Durant la quatrième année du programme, le résident doit faire ces stages afin d’acquérir une formation plus poussée dans un seul aspect particulier de la médecine d’urgence ou pour parfaire sa formation en recherche et mener à terme un projet de recherche amorcé lors des stages intégrés de médecine d’urgence – épidémiologie, volet recherche (dans le cadre d’une maîtrise)

Centres de formation

  • Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
  • Hôtel-Dieu du CHUM
  • CHU Sainte-Justine
  • Institut universitaire en santé mentale de Montréal
  • Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme
  • Fiches d’évaluation quotidiennes
  • Examen canadien (Canadian in Training Examination)
  • Examen de l’American Board of Emergency Medicine (ABEM)
  • Examen du mois de compétences essentielles
  • Examen biostatistique
  • Observations directes
  • Évaluations lors des présentations scientifiques
  • Évaluations à 360 degrés
  • Fiche d’évaluation formelle

Méthodes d’évaluation

Enseignement

Programme d’enseignement formel : une demi-journée universitaire hebdomadaire

Admission

Pondération : se référer au site du CaRMS
Nombre d’entrées annuellement : ND

Programme

Nombre de résidents :  19
Nombre de professeurs :

HSC : 36
CHUM : 9
CHU Sainte-Justine : 18

Nombres de fellows et types de fellowships

Nombre de fellows : 0
Fellowships : s.o.

Recherche

Stages intégrés en médecine d’urgence – épidémiologie de quatre semaines répartis au fil des deuxième, troisième et quatrième années du programme (total de cinq périodes) durant lesquels le résident consacre la moitié de son temps à la clinique et l’autre moitié à de la formation ou à l’élaboration d’un projet de recherche ou d’évaluation de la qualité de l’acte. Les résidents sont rencontrés en début de deuxième année par le responsable de la recherche et le directeur du programme afin de connaître leur intérêt pour la recherche. Le résident peut concevoir son propre projet de recherche ou se joindre à un projet déjà en cours. Il peut également réaliser son projet d’érudition dans le cadre d’un programme de maîtrise.

Le responsable de la recherche est disponible plusieurs jours par semaine pour de la supervision et du soutien. Un biostatisticien d’expérience (Jean Paquet) est disponible deux jours par semaine au département de médecine d’urgence de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Cinq chercheurs sont disponibles pour accompagner les résidents à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et un axe de recherche se développe à l’Institut de cardiologie de Montréal.