Médecine nucléaire

Directeur du programme : Alphonse Tran
Directeur du département : Gilles Soulez
Secrétaire du programme : Stevie Renaud
Personne-ressource à l’Université : personne-ressource

Description du programme

(À venir)

Site Web du département / programme

Structure

Durée : 5 ans

Tableau des stages

Année Stage Périodes
1 Pneumologie 1
Cardiologie 1
Cardiologie tapis roulant 1
Médecine interne 1
Radio-oncologie 1
Urologie pédiatrique 1
Oncologie pédiatrique 1
Orthopédie oncologique 1
Rhumatologie 1
Endocrinologie 1
Oncologie 2
Introduction à la radiologie 1
2 Médecine nucléaire (introduction technique à la médecine nucléaire) 1
Médecine nucléaire (musculosquelettique et urgences) De 2 à 3
Médecine nucléaire (cardiologie nucléaire générale junior) 3
Médecine nucléaire générale junior De 6 à 7
3, 4, 5 Médecine nucléaire sénior

  • Médecine nucléaire générale sénior I, II, II
  • (3 × 3 périodes)
    • Retour sur clinique : os / urgences, cardiologie, cerveau, endocrinologie, pneumologie, gastroentérologie, néphrologie, hématologie, oncologie
    • Sciences fondamentales : physique / instrumentation, informatique, mathématiques et statistiques, radiopharmacie, radiobiologie, radioprotection
9
Pédiatrie nucléaire 3
Thérapie par sources non scellées 2
Recherche 3 (ou plus en option)
Laboratoire et ostéodensitométrie 1
Cardiologie nucléaire spécialisée sénior 2
Tomographie par émission de positrons (TEP) 3 (ou plus en option)
Corrélation radiologique axiale (CT/IRM) 6
Stages à option

  • Approfondissement d’une des sections de médecine nucléaire (surtout TEP, radiologie, recherche) ou tout autre domaine approuvé par le comité de programme
10

Stages à option

Domaines admissibles :

  • Prolongation du stage clinique en TEP (tomographie par émission de positrons).
  • Prolongation du stage en corrélation radiologique.
  • Prolongation du stage de recherche.
  • Médecine nucléaire clinique.
  • Sciences fondamentales liées à la médecine nucléaire.
  • Discipline médicale qui peut être étudiée en médecine nucléaire, par exemple la radio-oncologie, la pathologie, etc.
  • Stages en région (maximum trois périodes) afin de se familiariser avec la pratique propre à ces milieux.

Ces stages complètent le plus souvent la cinquième année de formation. Le choix de ces stages est soumis au comité pédagogique pour approbation.

Les stages en région permettent aux résidents de travailler dans des milieux différents, de consolider leurs connaissances et d’acquérir de nouveaux savoir-faire et plus d’autonomie avant d’être reçus spécialistes.

Centres de formation

  • Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM)
  • Hôtel-Dieu du CHUM
  • Hôpital Notre-Dame du CHUM
  • Hôpital Saint-Luc du CHUM
  • Hôpital Maisonneuve-Rosemont
  • Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
  • CHU Sainte-Justine
  • Institut de cardiologie de Montréal

Méthodes d’évaluation

  • Examen écrit en sciences de base (tous les six mois)
  • Examen écrit en sciences cliniques (tous les six mois)
  • Examens oraux (tous les six mois)
  • Fiche d’évaluation formelle

Enseignement

Programme d’enseignement formel : une demi-journée universitaire hebdomadaire

Admission

Pondération : se référer au site du CaRMS
Nombre d’entrées annuellement : 2

Programme

Nombre de résidents : 9
Nombre de professeurs : 22

Nombres de fellows et types de fellowships

Nombre de fellows : 0
Fellowships : s.o.

Recherche

Stage obligatoire de trois périodes non nécessairement consécutives.

Le stage peut être fragmenté (élaboration du projet, collecte et analyse des données, rédaction d’un document pour présentation interne ou idéalement à un colloque provincial ou même à des congrès canadiens ou internationaux).

Dans des circonstances exceptionnelles, ce stage peut être remplacé par un stage clinique et les objectifs de recherche atteints autrement (après entente particulière).

Mesures de soutien dont bénéficient les résidents dans leur projet de recherche :

  • Temps libéré équivalant à trois périodes non nécessairement consécutives (possibilité de six périodes avec trois périodes en option).
  • Aide directe d’un supérieur (conception du projet, collecte et analyse des données, rédaction ou révision du document final).
  • Soutien au besoin des Drs Boucher (CHUM) ou Harel (ICM) en ce qui a trait aux interactions avec le comité d’éthique de la recherche.
  • Temps libéré pour caméra au besoin.
  • Accès à un physicien-conseil au besoin.
  • Soutien au besoin du service de statistiques de l’Université (frais couverts).