Obstétrique et gynécologie

Directrice du programme d’obstétrique-gynécologie  : Dre Lynda Hudon
Directrice du département: Dr Stéphane Ouellet
Secrétaire du programme Mme Sandra Charland
Contacter la personne-ressource

Description du programme

Le programme de formation prépare le résident au rôle d’obstétricien gynécologue tel que nous le concevons; l’obstétricien gynécologue acquiert, met à jour et enrichit un corpus de savoirs, d’habiletés spécialisées, de techniques d’intervention, d’attitudes professionnelles et de stratégies de gestion de l’incertitude indispensables à l’appréciation des principales conditions physiologiques et pathologiques rencontrées tout au long de leur vie par les femmes et à l’utilisation thérapeutique de la pharmacologie, de la chirurgie et des autres modalités de traitement pertinentes.

L’acquisition des habiletés cliniques, l’évaluation et la gestion des patientes hospitalisées passent par la prise de responsabilités visant le soin à la fois des patientes hospitalisées et des patientes ambulatoires. Il doit pouvoir prendre en charge globalement la santé reproductive de la femme, et ce, à tous les stades de sa vie. Il utilise ses ressources pour recueillir et interpréter de l’information et prendre des décisions appropriées pour l’élaboration et l’exécution des traitements destinés aux patientes souffrant de troubles endocriniens affectant le système reproducteur et la fertilité, de lésions bénignes ou malignes du système reproducteur, de complications de la grossesse, du travail ou du post-partum, de diverses maladies liées au vieillissement de la femme (incontinence, prolapsus, ostéoporose, etc.). Pour ce faire, il s’appuie sur les données probantes de la pratique factuelle et assume la responsabilité de recommander, prescrire et surveiller l’usage thérapeutique approprié de médicaments, de dispositifs et de divers gestes techniques obstétricaux et chirurgicaux. L’exécution de ces tâches par un expert compétent et dans le plus grand respect de l’éthique permet l’amélioration de la qualité de vie ou la survie des patientes ou de leurs fœtus. Il s’assure d’un suivi adéquat des interventions, il en évalue les effets et effectue les modifications nécessaires. Il anticipe, reconnaît et gère les situations à risque pour la sécurité des patientes et de leurs enfants à naître. Le cas échéant, il peut aussi agir à titre d’enseignant, de chercheur et formuler un avis d’expert.

L’obstétricien gynécologue agit en partenariat avec la patiente et ses proches et l’ensemble des intervenants, dans les situations qui requièrent l’exercice d’un leadership partagé. Dans ces équipes, il adapte son rôle en fonction des individus, des organisations, des modes de communication et des domaines d’intervention. Il contribue à leur fonctionnement optimal, à leur développement et à l’autoévaluation de leurs processus et de leurs résultats. Afin de prévenir les conflits, il participe à la résolution des difficultés liées à la dynamique de l’équipe.

Site Web du département / programme

Structure

Durée : 5 ans

Tableau des stages

Année Stage Périodes
1 Initiation à l’obstétrique-gynécologie 3
Stage de nuit 2
Introduction à la chirurgie générale 2
Médecine interne obstétricale 2
Soins intensifs médicaux 1
Boot camp 1
Initiation à l’échographie 1
Médecine d’urgence et soins aigus 1
2 Obstétrique générale avancée 4
Stage de nuit 2
Gynécologie oncologique 2
Chirurgie et gynécologie générale 3
Soins ambulatoires gynécologiques 1
Planning 1
3 Échographie centre anténatal 2
Stage de nuit 1
Gynécologie générale 6
Gynécologie pédiatrique et de l’adolescence 1
Radiologie échographie obstétricale 1
Colposcopie et pathologie gynécologique 1
4 Oncologie gynécologique 3
Urogynécologie 2
Périnatalogie 3
Stage de nuit 1
Option 1
Endocrinologie de la reproduction et infertilité 3
5 Chef résident 6
Option 3
Stage en région 2
Érudition 1
Stage de nuit 1

Stages à option

  • Anesthésie
  • Chirurgie
  • Colposcopie
  • Échographie (centre anténatal)
  • Génétique obstétricale (accord requis par le dépt de génétique)
  • Gynécologie pédiatrique et de l’adolescence
  • Néonatalogie / pédiatrie, recherche clinique
  • Soins ambulatoires / colposcopie, soins intensifs chirurgicaux
  • Urologie (gardes d’urologie) ou fertilité (sans salle d’opération)
  • GARE
  • Gynécologie-oncologie

Centres de formation

  • CHUM
  • CHU Sainte-Justine
  • Hôpital Maisonneuve-Rosemont
  • Quelques centres hospitaliers en périphérie (Chicoutimi, Saint-Jérôme, Joliette, Trois-Rivières)

Méthodes d’évaluation

  • Fiche d’évaluation formelle
  • ECOS annuel
  • Examen écrit annuel formatif
  • Plusieurs fiches d’évaluation des diverses compétences
  • Fiches d’évaluation du professionnalisme remplies par les patientes
  • Évaluation à 360 degrés
  • Examen pancanadien de l’Association des professeurs en obstétrique et en gynécologie du Canada (APOG) (formatif)

Enseignement

Programme d’enseignement formel :

  • Journée universitaire un vendredi sur deux
  • Cycle de trois ans

Admission

Pondération

Voir la mise à jour annuelle sur le site du CaRMS. Étude du dossier : notes au préclinique, évaluation de l’externat, lettres de recommandation, CV, recherche et publications. Le dossier préclinique et le stage en obstétrique et gynécologie ont la plus grande importance. Selon le nombre de postes et le nombre de candidatures, environ 80 % des candidats sont appelés à l’entrevue de type « mise en situation ». Plusieurs compétences autres que les habiletés techniques sont évaluées : communication, esprit d’équipe, sens de l’éthique.

Nombre d’entrées annuellement : de 5 à 8

Programme

Nombre de résidents : 42
Nombre de professeurs : ND

Nombres de fellows et types de fellowships

Nombre de fellows : de 8 à 12
Fellowships : médecine fœto-maternelle, urogynécologie et reconstruction pelvienne avancée, endocrinologie de la reproduction et de l’infertilité, oncologie gynécologique

Recherche

Les résidents doivent élaborer un projet de recherche et le terminer pendant leur résidence. Certains résidents peuvent choisir un passage vers le programme de clinicien chercheur. Selon l’ampleur du projet, les résidents peuvent prendre jusqu’à cinq périodes pour y travailler ou encore demander des semaines de recherche pendant d’autres stages cliniques. Un programme d’enseignement en épidémiologie-biostatistique et recherche est inclus dans les journées habituelles de cours et un comité aide les résidents dans la conception de leurs projets de recherche. La Dre Marie-Hélène Mayrand, chercheuse clinicienne reconnue, est responsable du volet recherche du programme. Un fonds dédié vient soutenir financièrement les résidents qui veulent présenter leurs projets dans des congrès internationaux.