Santé publique et médecine préventive

Directeur du programme : Catherine Dea
Secrétaire du programme : Renée Othot
Contacter la personne-ressource

Description du programme

Le programme de résidence en santé publique et médecine préventive de l’Université de Montréal forme, depuis 1978, les futurs médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive. Il est d’une durée de cinq ans. La formation se déroule de façon générale et pour la majorité des résidents selon le module ci-après présenté. Toutefois, il est possible que l’ordre et le nombre de périodes allouées à une activité ou à un domaine particulier soient adaptés en fonction de l’orientation que souhaite donner un résident à son parcours, par exemple une personne principalement intéressée par la recherche ou la clinique ou se destinant à la pratique dans une région éloignée. La première année est consacrée à la consolidation de la formation clinique. Les deux années suivantes sont consacrées à la maîtrise en santé publique ou en administration de la santé que les résidents doivent faire. Les deux dernières années sont consacrées à des stages en santé publique et médecine préventive dans les milieux agréés. Ce programme donne accès aux examens du certificat de spécialiste en santé publique et médecine préventive du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

Structure

Durée : 5 ans

Le programme se déroule ainsi :

A. Première année

Année de formation clinique polyvalente puisant dans les programmes de médecine familiale et de certaines spécialités et s’effectuant dans des milieux qui sont liés à la santé publique et à la médecine préventive. Ces milieux comprennent, entre autres, la pédiatrie, la psychiatrie, la gériatrie, la pneumologie, la médecine du travail et la médecine environnementale, etc.

B. Deuxième et troisième années

Années de formation théorique et pratique dans les disciplines de base de la santé publique et médecine préventive. Pendant ces deux années, les résidents font une maîtrise dans un domaine associé à la santé publique.

C. Quatrième et cinquième années

Stage Périodes
Connaissance et surveillance 2
Maladies transmissibles 4
Environnement et santé 3
Santé au travail 3
Prévention et promotion 5
Planification et gestion 4
Santé autochtone 1
À option 4

Des activités de stage peuvent être réalisées parallèlement à la formation proprement dite de la deuxième à la cinquième années de résidence, par exemple dans des milieux cliniques ou aux côtés d’un directeur de santé publique (accompagnement), à raison de quelques heures par semaine durant six mois ou une année.

Enfin, il est important que, au cours de la formation, le résident se familiarise avec des problèmes de santé et des compétences en santé publique les plus variés possible. Une façon d’atteindre cet objectif est de faire des stages dans des milieux urbains, semi-urbains, ruraux et autochtones.

Centres de formation

  • Hôpital Maisonneuve-Rosemont
  • Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
  • Hôpital de la Cité-de-la-Santé de Laval
  • Hôpital Charles-Le Moyne
  • Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke
  • Centre hospitalier de l’Université de Montréal
  • Centre universitaire de santé McGill
  • Hôpital général de Montréal
  • Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke
  • Hôpital Pierre-Boucher

Méthodes d’évaluation

  • Fiche d’évaluation formelle
  • Examen oral annuel
  • Examen écrit annuel formatif
  • Maîtrise
  • Occasions propices à l’apprentissage (OPA)
      • Cours
      • Rétroaction durant les stages
      • Mise en situation
      • Participation à l’élaboration des avis de santé publique
      • Rapport de stage, etc.

Enseignement

Programme d’enseignement formel :

  • une demi-journée hebdomadaire (chaque vendredi après-midi),
  • maîtrise.

Admission

Pondération :         

Étude du dossier (50 %) : notes au préclinique, évaluations de l’externat, recherche et publications, capacité physique liées à l’exercice de la profession de chirurgien (évaluation de l’externat, activités manuelles), activités en dehors du programme, lettres de recommandation, lettre de motivation, stages en ophtalmologie

Entrevue structurée (50 %)

Nombre d’entrées annuellement : 2

Programme

Nombre de résidents : 8
Nombre de professeurs : 30

Nombres de fellows et types de fellowships

Nombre de fellows : 0

Recherche

Au total, près du tiers du programme de résidence est consacré aux activités qui sont liées à la recherche. En effet, les résidents doivent faire une maîtrise en santé publique. La maîtrise permet de familiariser le résident avec les méthodes, processus et approches de base nécessaires à la réussite des stages. Parmi les professionnels qui peuvent diriger les travaux de maîtrise des résidents, il y a, outre les professeurs affiliés au Département de médecine sociale et préventive de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, des épidémiologistes, des biostatisticiens, des kinésiologues, des géographes, des psychologues, des toxicologues, etc. Il est aussi possible de participer à des recherches durant certains stages. Les résidents sont fortement encouragés à présenter les résultats de leurs travaux et à collaborer à des publications scientifiques. Éric Litvak est responsable de l’enseignement et de la recherche. À ce titre, il supervise l’encadrement et le soutien relativement à l’enseignement. Il fait aussi partie du comité de programme.